Questions/ Réponses avec Gérard Neveu au sujet de l’annulation des 1000 Miles de Sebring
Photo: WEC / Adrenal
Retour

Questions/ Réponses avec Gérard Neveu au sujet de l’annulation des 1000 Miles de Sebring

A la suite de la décision prise la nuit dernière par le promoteur du Championnat du Monde d’Endurance FIA (WEC), nous avons rencontré en Floride son Directeur Général, Gérard Neveu pour en savoir plus sur les détails qui ont abouti à cette annulation.

Quand avez-vous pris la décision d’annuler la course ?

Comme vous le savez, nous avons suivi de près la situation, mais dès que le Président Trump a annoncé l’interdiction des vols en provenance du continent européen (21h00 heure de la Côte Est des Etats-Unis, le 11 mars 2020), nous savions que nous n’avions pas d’autre choix que d’annuler immédiatement la course. De nombreux membres de notre paddock viennent de la zone Schengen et il était impossible que la course puisse se dérouler sans eux. Nous avons agi rapidement car de nombreux membres des équipes – au sein du WEC comme de nos concurrents – étaient sur le point de prendre l’avion pour la Floride. Nous avons publié l’information aussi vite que possible en Europe pour avertir tout le monde d’annuler ou de modifier leur agenda.
 

Auriez-vous pu prendre cette décision plus tôt ?

Travaillant en coordination avec l’IMSA et le Sebring Raceway et, compte tenu des conseils de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé, ndlr) et des autorités de santé publique fédérales comme des différents Etats des Etats-Unis jusqu’au 11 mars, il n’était pas nécessaire de prendre cette décision plus tôt. Nous allions donc de l’avant. Il y avait bien sûr des inquiétudes, tout particulièrement à propos de la situation en Italie que nous analysions, mais, hier à 17h00, il était à ce moment encore possible de courir.
 

La course aura-t-elle lieu à une autre date ?
Notre saison se déroule sur deux années calendaires, et ce choix est plus difficile pour nous que, disons pour l’IMSA, qui pourrait facilement reporter une course un peu plus tard dans l’année. Il est difficile d’en dire plus à ce sujet aujourd’hui.
A ce stade, il n’est guère besoin de dire que nous sommes tous extrêmement déçus. SuperSebring n’est pas seulement un événement de grande importance dans le calendrier de l’endurance en matière de visibilité aux Etats-Unis et de résultats, mais d’un point de vue personnel, cette course est une des préférées de quasiment toutes les parties impliquées. Nous faisons face à une situation très difficile, sans précédent, imprévisible, et extrêmement fluctuante au jour le jour.

 

Qu’en sera-t-il de tout le fret et des infrastructures déjà en place ?

L’équipe Logistique et Sport du WEC était déjà sur place en Floride pour leurs installations. En compagnie de notre partenaire logistique DHL Global Forwarding, elle s’assurera du bon conditionnement et du bon retour en Europe de tout ce matériel. C’est une tâche énorme, et nous disposons d’une excellente équipe pour l’accomplir. Je voudrais pour la circonstance remercier vivement toute l’équipe d’organisation ainsi que les différents fournisseurs impliqués dans cette situation très difficile et qui travaillent jour et nuit pour résoudre les problèmes. Un grand merci également à nos partenaires de l’IMSA et à tous les concurrents du WEC pour leur soutien total dans ces circonstances inédites et difficiles.

Quelles incidences ces événements ont-ils sur le WEC ?

Avant de répondre à cette question, notre première préoccupation – et la plus importante – est à l’adresse des personnes contaminées par le virus, où qu’elles soient. Avant tout, nous devons nous occuper les uns des autres et serrer les rangs, nous soutenir pour surmonter cette pandémie de coronavirus.
Cela dit, à l’instar de nombreux autres championnats de sport automobile, de sociétés et organisations, l’impact commercial, sportif et humain de tout ceci sur l’avenir sera considérable, alors nous devons travailler encore plus dur pour adapter, affiner, renouveler et revitaliser notre championnat. Je ne dis pas que ce sera facile mais c’est ce que nous devons faire.
A court terme, nous devons nous rappeler toutefois que nous sommes au cœur d’une transition – même s’il s’agit d’une situation qui ne s’achèvera pas définitivement. Nous devons rester calmes, nous occuper de ceux dont nous sommes le plus proches, et aborder chaque jour les nouveaux défis au fur et à mesure qu’ils se présentent.

 

D’autres courses seront-elles annulées ?

Nous sommes plus que conscients qu’il s’agit d’une situation évoluant rapidement, et qu’aucun d’entre nous n’a jamais affrontée. Honnêtement, à cet instant précis, nous ne pouvons répondre à cette question car il ne s’agit pas seulement d’une décision que nous devons prendre. Nous vous tiendrons informés dès que possible. Bien sûr, nous conserverons notre cellule spéciale Covid-19 et continuerons de tenir notre paddock informé de tout nouveau développement.