2021 SPORTING REGULATIONS

Le règlement sportif complet du Championnat du Monde d’Endurance FIA 2021 est à consulter ICI.

La simplification du règlement sportif du WEC a été un objectif important de la Saison 9, pour une réglementation qui encourage la croissance du championnat, garantit une équité sportive et assure le maintien du contrôle des coûts dans cette période économiquement difficile.

CATEGORISATION DES PILOTES & COMPOSITION DES ÉQUIPAGES

En fonction de leur palmarès sportif et de leurs résultats, les pilotes du Championnat du Monde d’Endurance FIA (WEC) sont catégorisés par un comité FIA spécifique comme suit : Bronze, Silver, Gold, Platinum.

Hypercar : les pilotes Bronze ne sont pas autorisés
LMGTE Pro : la composition des équipages est libre
LMP2 : un équipage de 2 ou 3 pilotes doit inclure au moins un pilote Silver ou Bronze
LMGTE Am : un équipage de 2 ou 3 pilotes doit inclure au moins un pilote Bronze et un pilote Bronze ou Silver 

Toutefois, un comité spécial, composé d’un représentant de la FIA, d’un représentant de l’ACO et d’un représentant de l’organisateur LMEM, peut accorder à la demande d’un concurrent une dérogation pour la composition des équipages. Cette dispense ne doit pas :
-Compromettre la sécurité en piste ;
-Donner un avantage sportif par rapport aux autres équipages engagés dans la même catégorie

Nouveau en 2021, le classement spécifique en catégorie LMP2 pour les équipes comprenant des pilotes Bronze. Le meilleur équipage LMP2 Pro/Am (donc incluant un pilote Bronze) sera sur le podium LMP2 :

1-Classement du Trophée Endurance FIA des Equipes LMP2 Pro/Am
2-Classement du Trophée Endurance FIA des Pilotes LMP2 Pro/Am 

SYSTEMES D’EQUIVALENCE (PERFORMANCES ET TECHNOLOGIES)

Le système d’équivalence dénommé « Balance de Performance » (BoP) s’applique aux voitures engagées dans les catégories Hypercar, LMGTE Pro et LMGTE Am. L’objectif de la BoP est de permettre aux voitures de conceptions techniques différentes de concourir dans la même catégorie. Le Comité Endurance effectuera les ajustements de cette BoP :

• Comme indiqué dans le Règlement Technique
• Via des décisions distinctes prises par le Comité Endurance

Hypercar

Pour garantir l’équité sportive, la FIA et l’ACO s’appuient sur la formule de Balance de Performance conjointement développée par les deux parties. La BoP Hypercar a été conçue sur mesure pour les besoins de cette nouvelle catégorie, en se basant sur les connaissances et l’expérience acquise au fil des années.

La FIA et l’ACO ont une longue histoire de l’utilisation de la BoP, débutée sur les courses GT au milieu des années 2000, et améliorent constamment ce procédé. Les meilleurs méthodes et enseignements ont été pris en compte pour le développement de la BoP Hypercar.

L’une des solutions les plus innovantes est l’utilisation d’instruments de mesure du couple, qui permettent un meilleur contrôle des paramètres de l’unité de puissance en piste. Ces capteurs, résistants aux champs électromagnétiques et à la chaleur, sont utilisés au niveau de l’arbre de transmission des voitures pour mesurer et limiter la puissance allouée par la BoP. Développée récemment, cette technologie est efficace pour la limitation des coûts de développement.

En 2021, l’ancienne génération des prototypes LMP1 non hybrides sera autorisée à concourir dans la catégorie reine aux côtés des Hypercars, et ses performances seront équilibrées. En 2022, le règlement autorisera les LMDh. Développées conjointement par l’ACO et l’IMSA, ces voitures partagent certains éléments avec la prochaine génération des prototypes LMP2 et courront dans la catégorie Hypercar du WEC aux côtés des Hypercars.

LMP2

La FIA et l’ACO ne souhaitent pas encourager les constructeurs LMP2 à poursuivre des développements sur la performance. Les principaux objectifs des prototypes LMP2 doivent être la fiabilité, la sécurité et le maintien de coûts réduits.

Le développement des voitures est « gelé » jusque fin 2022.

BALANCE DE PERFORMANCE LMGTE

Les voitures GTE sont basées sur des modèles de production et sont fondamentalement différentes les unes des autres. Dans le but d’avoir une compétition plus équitable, le législateur a la possibilité d’opérer des ajustements de la performance de chacune des voitures pour permettre à chaque modèle d’être compétitif.

Durant la saison, les ajustements de la balance de performance des voitures engagées dans la catégorie LMGTE Pro sont effectués automatiquement après quelques manches, selon des critères d’évaluation définis et approuvés en amont de ladite saison par toutes les parties concernées.
L’outil de calcul, et des formules mathématiques basées sur des données spécifiques quantifiées et mesurées pendant chaque course, permet d’obtenir cet équilibre entre les différents modèles de voitures, sans aucune interprétation ou prise de décision humaines.
Peuvent être appliquées les modifications suivantes :

•     Poids minimum de la voiture
•     Bride d’admission d’air et ratio de pression de suralimentation
•     Capacité du réservoir de carburant
•     Toute autre modification que le Comité WEC jugera nécessaire

LMGTE Am

Le Success Ballast sera imposé sur les voitures LMGTE Am engagées dans le championnat. Il sera effectif sur toutes les courses, à l’exception des 24 Heures du Mans. Le système de calcul de ce lest utilise les résultats des courses précédentes (si elles ont eu lieu) et les positions au championnat, sachant que toutes les voitures débutent la saison avec un lest de 0 kg.

QUALIFICATIONS ET POLE POSITION

ESSAIS

La saison 2021 étant la première d’un cycle d’homologation de 5 ans pour la catégorie Hypercar, il y aura plus d’essais avant et en course. Les catégories LMP2 et LMGTE Am bénéficieront également d’essais supplémentaires, tandis qu’en catégorie LMGTE Pro, les limitations dans ce domaine seront identiques à celles de 2020. Une déclaration pour ces essais est toujours obligatoire.

MESURES DE LIMITATION DES COÛTS

Dans le cadre de la mise en œuvre de mesures de limitation des coûts, le personnel opérationnel des concurrents Hypercar sera limité à 40 (43 pour les voitures avec un système hybride) et à l’exception des 24 Heures du Mans. Les changements introduits précédemment, destinés à rendre l’engagement moins coûteux englobent le fret maritime pour les courses outre-mer et intercontinentales. Afin de tenir compte l’actuelle crise économique, cette saison se déroulera sur un nombre de courses réduit à six versus les années précédentes.

ALLOCATIONS DE PNEUMATIQUES

Dry weather tyres:

Wet weather tyres:

Sauf autorisation contraire dans le présent règlement, les pneus pour piste humide pourront être utilisés uniquement si la piste a été déclarée humide par le Directeur d’Epreuve / Directeur de Course pour la séance d’essais (essais libres, qualifications), et la course.
Le nombre de pneus pluie utilisables lors d’une compétition n’est pas limité

TEMPS DE PILOTAGE EN COURSE

Vous trouverez ci-dessous des tableaux correspondant aux différentes durées de courses.

SAFETY CAR

Sur décision du Directeur de Course, la voiture de sécurité peut neutraliser la course si des concurrents ou officiels courent un danger physique immédiat (dans des circonstances ne justifiant néanmoins pas l’arrêt de la course), donner le départ dans des circonstances exceptionnelles (mauvais temps par exemple), mener un départ lancé, ou encore reprendre une course suspendue.

La voiture de sécurité est conçue ou adaptée pour une conduite de haute performance sur circuit. Grâce à sa puissance, les pilotes en piste peuvent la suivre à allure réduite sans compromettre le fonctionnement normal de leur voiture. La voiture de sécurité portera sur l'arrière et sur les côtés la mention « SAFETY CAR » en caractères d’une dimension similaire à celle des numéros de course. Elle doit être équipée d’au moins un feu jaune ou orange sur le toit et d’un feu vert dirigé vers l’arrière, chacun alimenté par un circuit électrique différent. Elle est conduite par un pilote de circuit expérimenté accompagné d'un observateur, capable de reconnaître toutes les voitures en course et en contact radio permanent avec la Direction de Course.

Il n’y aura qu’une voiture de sécurité en service à la fois, sauf sur les circuits d’une longueur supérieure à 7 km : d’autres voitures de sécurité, stationnées à des points intermédiaires autour du circuit, pourront être autorisées par la FIA.

Quand l’ordre est donné par la Direction de Course d’envoyer la voiture de sécurité en piste, tous les postes de commissaires présenteront des drapeaux jaunes agités, des panneaux « SC », tandis que les feux orange sur la ligne seront allumés pendant la durée de l’intervention. Feux orange également allumés, la voiture de sécurité partira de la voie des stands et gagnera la piste, où que se trouve la voiture en tête de la course. Tous les concurrents en piste doivent se mettre en file derrière la voiture de sécurité à une distance inférieure à cinq longueurs de voiture. .

Lorsque le Directeur de Course rappelle la voiture de sécurité, celle-ci éteint ses feux orange et c'est le signal de son retour dans la voie des stands à la fin de ce tour. A ce moment, la première voiture de la file derrière la voiture de sécurité peut imposer l’allure et, si nécessaire, se situer à plus de cinq longueurs de voiture derrière elle. Chaque tour couvert sous régime de voiture de sécurité est compté comme un tour de course.

CONDITIONS DE CLASSEMENT

Les voitures sont classées en fonction du nombre de tours complets couverts pendant la durée de la course. Est classée première la voiture ayant couvert la plus grande distance jusqu’à la présentation du drapeau à damier. Pour être classé, un concurrent doit avoir couvert une distance au moins égale à 70% de la distance couverte par la voiture classée première du classement général.

POINTS