REGLEMENT SPORTIF 2018-19

POINTS

Seuls les concurrents inscrits sur la liste officielle des engagés pour l’intégralité de la saison sont habilités à marquer des points pour les titres et trophées du Championnat du Monde d’Endurance FIA.

Barème général

Pour les titres de Champion du Monde des Pilotes et des Constructeurs, de Champion du Monde FIA des Pilotes GT et des Constructeurs GT, ainsi que pour tous les autres Trophées du Championnat du Monde d’Endurance FIA (WEC), les points seront attribués à chaque course (à l’exception des 1500 Miles de Sebring et des 24 Heures du Mans) selon le barème ci-dessous :

1er : 25 points
2e : 18 points
3e : 15 points
4e : 12 points
5e : 10 points
6e : 8 points
7e : 6 points
8e : 4 points
9e : 2 points
10e : 1 point
0.5 point : pour chaque voiture figurant au-delà de la dixième place du classement général

 

Barème spécifique 1000 Miles de Sebring

Pour la course des 1500 Miles de Sebring, les points seront attribués selon le barème spécifique suivant :

1er : 32 points
2e : 23 points
3e : 19 points
4e : 15 points
5e : 13 points
6e : 10 points
7e : 8 points
8e : 5 points
9e : 3 points
10e : 2 points
1 point : pour chaque voiture figurant au-delà de la dixième place au classement général des 1500 Miles de Sebring

 

Barème spécifique 24 Heures du Mans

Pour la course des 24 Heures du Mans, les points seront attribués selon le barème spécifique suivant :

1er : 38 points
2e : 27 points
3e : 23 points
4e : 18 points
5e : 15 points
6e : 12 points
7e : 9 points
8e : 6 points
9e : 3 points
10e : 2 points
1 point : pour chaque voiture figurant au-delà de la dixième place au classement général des 24 Heures du Mans

 

Pole position

A l’issue de chaque course, un point supplémentaire sera accordé dans chacune des catégories à l’équipe ainsi qu’à tous les pilotes de l’équipage de la voiture ayant réalisé la pole position.

 

TEMPS DE CONDUITE

Le temps de pilotage est calculé sans tenir compte des temps d’arrêt aux stands.

Courses de 6 Heures

Catégorie LMP1
Temps de conduite minimum : 40 minutes
Un pilote ne peut piloter plus de 4 heures 30

Catégorie LMGTE Pro
Temps de conduite minimum : 40 minutes
Un pilote ne peut piloter plus de 4 heures 30

Catégorie LMP2
Temps de conduite minimum : 1 heure 15
Un pilote ne peut piloter plus de 3 heures 30

Catégorie LMGTE Am
Temps de conduite minimum pour les pilotes Bronze ou Argent : 1 heure 45
Temps de conduite minimum pour les pilotes Or ou Platine : 45 minutes
Un pilote ne peut piloter plus de 3 heures 30

 

Course des 1500 Miles de Sebring

Catégorie LMP1
Temps de conduite minimum : 1 heure 30
Un pilote ne peut piloter plus de 8 heures

Catégorie LMGTE Pro
Temps de conduite minimum : 1 heure 30
Un pilote ne peut piloter plus de 8 heures

Catégorie LMP2
Temps de conduite minimum : 3 heures
Un pilote ne peut piloter plus de 4 heures par période de 6 heures

Catégorie LMGTE Am
Temps de conduite minimum pour les pilotes Bronze ou Argent : 3 heures 30
Temps de conduite minimum pour les pilotes Or ou Platine : 1 heures 30
Un pilote ne peut piloter plus de 4 heures par période de 6 heures

Les temps de conduite minimum et maximum pour les courses de 8 et 24 heures sont différents. Ils sont disponibles dans la Règlementation Sportive FIA 2018-2019.

 

VOITURE DE SECURITE

Sur décision du Directeur de Course, la voiture de sécurité peut neutraliser la course si des concurrents ou officiels courent un danger physique immédiat (dans des circonstances ne justifiant néanmoins pas l’arrêt de la course), donner le départ dans des circonstances exceptionnelles (mauvais temps par exemple), mener un départ lancé, ou encore reprendre une course suspendue.

La voiture de sécurité est conçue ou adaptée pour une conduite de haute performance sur circuit. Grâce à sa puissance, les pilotes en piste peuvent la suivre à allure réduite sans compromettre le fonctionnement normal de leur voiture. La voiture de sécurité portera sur l'arrière et sur les côtés la mention « SAFETY CAR » en caractères d’une dimension similaire à celle des numéros de course. Elle doit être équipée d’au moins un feu jaune ou orange sur le toit et d’un feu vert dirigé vers l’arrière, chacun alimenté par un circuit électrique différent. Elle est conduite par un pilote de circuit expérimenté accompagné d'un observateur, capable de reconnaître toutes les voitures en course et en contact radio permanent avec la Direction de Course.

Il n’y aura qu’une voiture de sécurité en service à la fois, sauf sur les circuits d’une longueur supérieure à 7 km : d’autres voitures de sécurité, stationnées à des points intermédiaires autour du circuit, pourront être autorisées par la FIA.

Quand l’ordre est donné par la Direction de Course d’envoyer la voiture de sécurité en piste, tous les postes de commissaires présenteront des drapeaux jaunes agités, des panneaux « SC », tandis que les feux orange sur la ligne seront allumés pendant la durée de l’intervention. Feux orange également allumés, la voiture de sécurité partira de la voie des stands et gagnera la piste, où que se trouve la voiture en tête de la course. Tous les concurrents en piste doivent se mettre en file derrière la voiture de sécurité à une distance inférieure à cinq longueurs de voiture.

Lorsque le Directeur de Course rappelle la voiture de sécurité, celle-ci éteint ses feux orange et c'est le signal de son retour dans la voie des stands à la fin de ce tour. A ce moment, la première voiture de la file derrière la voiture de sécurité peut imposer l’allure et, si nécessaire, se situer à plus de cinq longueurs de voiture derrière elle. Chaque tour couvert sous régime de voiture de sécurité est compté comme un tour de course.

 

CONDITIONS DE CLASSEMENT

Les voitures sont classées en fonction du nombre de tours complets couverts pendant la durée de la course. Est classée première la voiture ayant couvert la plus grande distance jusqu’à la présentation du drapeau à damier. Pour être classé, un concurrent doit avoir couvert une distance au moins égale à 70% de la distance couverte par la voiture classée première du classement général.

 

Système d'equivalence (Performance & Technologie)

Avec à la fois des prototypes hybrides et non hybrides en piste, les législateurs techniques publieront une Equivalence de Technologie (EoT), afin d’équilibrer les performances des différents constructeurs, qui pourront ainsi concourir en toute équité.

Le premier ajustement de performances pourra être appliqué à tout moment par le Comité Endurance.

Les principes de l’Equivalence des Technologies (EoT) calculés en fonction des données des "best in class" de chaque technologie seront appliqués jusqu’à l’Epreuve des 24 Heures du Mans 2018, et basés sur les valeurs spécifiées dans l’Appendice B du Règlement Technique. Les moteurs atmosphériques et turbocompressés seront séparés dans deux catégories technologiques, aux côtés des groupes propulseurs hybrides. La Commission Endurance de la FIA pourra uniquement adapter les performances des prototypes non hybrides.
 

Le Comité aura le droit de demander toute information nécessaire aux constructeurs et/ou aux concurrents afin de l’éclairer. Les informations seront communiquées à titre strictement confidentiel. Tout concurrent ayant délibérément fourni des informations fausses, ou essayé d’influencer un ajustement en cachant son vrai niveau de performances, sera sanctionné par la FIA.

Il appartiendra au Comité Endurance de trancher toute question concernant l’application et/ou l’interprétation de ces éléments en dernier ressort.

Les concurrents et les constructeurs sont tenus de fournir des données valides sur demande pour aider la FIA/ACO dans le processus EoT. Tout concurrent ou constructeur qui a délibérément donné de fausses informations ou essayé d'influencer le processus EoT, ou qui affiche un niveau de performance au-delà du résultat attendu pourra être sanctionné par une pénalité avant, pendant, ou après une course. Pénalité minimale : stop and go 5 minutes à la discrétion des Commissaires Sportifs. Une pénalité imposée avant ou pendant la course pourra être signifiée à tout moment pendant la course, quel que soit le moment où l'infraction a été découverte et/ou de la peine communiquée. Les pénalités imposées après la course sont ajoutées au temps d'arrivée de la voiture pour la course et peuvent inclure une pénalité de comptage de tour (à la discrétion des Commissaires Sportifs).

 

 

EQUILIBRE DES PERFORMANCES LMGTE

Les GTE sont basées sur des modèles de série, et les caractéristiques des unes et des autres sont fondamentalement différentes. Afin de générer un plateau en compétition le plus équilibré possible, le législateur a la possibilité d'effectuer des réajustements dans les performances de chacune des voitures, afin de permettre à chaque modèle d'être compétitif.

Les réajustements de la BoP des voitures engagées en catégorie LMGTE Pro sur l'ensemble de la saison sont effectués automatiquement à l'issue de certaines courses, en fonction de critères d'évaluation définis ayant obtenu l'accord de l'ensemble des parties avant le début de la saison.

Sans interprétation ou prise de décision humaine, un outil de calcul permettra d'atteindre le meilleur équilibre entre les différentes voitures, en utilisant des formules mathématiques basées sur la mesure de données quantifiées, publiques et spécifiques, collectées au cours de chacune des courses.